Des mensonges à l'endroit à l'envers

Grand Prix RTL Lire, Prix roman France télévision, Le roman des étudiants 2016 d'après France Culture et Télérama, nous n'avons surement pas assez de doigts pour énumérer les honneurs qu'a rencontré ce roman. Nous pouvons dire qu'Olivier Bourdeaut a frappé un grand coup, pour son premier ouvrage! Il est fort probable que vous ayez déjà entendu parlé de ce dernier, mais, étant donné que j'ai mis deux ans à me réveiller et (quelques heures) à le lire, ce n'est que maintenant que je vais vous le présenter sur Livre en Poche.

 

https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=g6Utrgoy&id=D6B694B398818F0654776C4545D6E0C41C8AE915&thid=OIP.g6UtrgoyfBAFZu8KKOMb0gHaIO&q=en+attendant+Bojangles&simid=607998441679294118&selectedIndex=8&ajaxhist=0

Il y a Georges, le père. La mère s'appelle tantôt Georgette, Colette, Marguerite, Louise, ou bien Liberty. Ça dépend des jours, ça dépend de l'humeur et de l'inspiration du moment. Georges est écrivain, alors il raconte leur drôle de vie, à sa femme, son fils, et Madamoiselle Superfétatoire. Mademoiselle Superfétatoire? C'est un oiseau tropical que Colette a adopté on ne sait trop comment. Lorsqu'au marché, certaines vielles femmes promènent de pauvres petits caniches, elle, toujours très digne, se balade avec son oiseau au bout d'une laisse de perles. Vous trouvez ça fou? Ah ah ce n'est que le début! Le couple semble vivre hors du temps, les mœurs de leur époque leur échappe. Après tout, pourquoi envoyer leur enfant à l'école le matin pour apprendre par cœur des formules qui ne lui serviront à rien alors qu'il peut passer la veille à bavarder avec un sénateur et autres intellectuels  de l'économie, des lettres et des sciences? Déjà, la rencontre entre Georges et Louise semblait annoncer le début d'une vie imprévisible et extravagante. Avec une pincée de poésie, les deux amoureux dansent sans relâche sur le disque de Nina Simone, lovés l'un contre l'autre. Ils s'aiment d'un amour passionné, d'un amour fou ; l'un sans l'autre, ils ne sont rien.

Je crois bien que c'est la première fois depuis fort longtemps que je n'avais pas dévoré à ce point un livre. A 14h30 je le commençais, à 17h il était bouclé. L'écriture et si belle et si facile que très rapidement, le lecteur se laisse emporté par ce tourbillon de mots et d'imaginaire fantasque. J'ai particulièrement aimé le côté "carpe diem" de cette famille : vivre au jour le jour, sans prendre le temps de se soucier de l'avis négatif des autres ; partir en voyage, en Espagne, sur un coup de tête. Cela fait rêver, mais ne vous y trompez pas. La vérité est souvent bien plus dure à avaler que les mensonges, qu'ils soient à l'endroit ou à l'envers.